Préhistoire


Fragment de hache néolithique en éclogite trouvée sur la commune de Passy (Les Storts).
(Photo réalisée avec l'aimable autorisation de la Mairie de Passy)

    Cette hache a été réalisée en éclogite, roche très dure, très probablement dans un galet trouvé dans le lit du Rhône près de Genève, où l'on en trouve encore actuellement en abondance. Ce type de roche provient en effet du massif de l'Allalin (Est de Zermatt) et a été transporté et roulé par le glacier du Rhône au Würm et déposé dans le bassin genevois (en rive droite principalement).

     


    Trajet du galet d'éclogite depuis le secteur de l'Allalinhorn (Valais-Suisse).
    En rouge: transport glaciaire würmien; en bleu: transport par l'homme.

     

 

 

 

Antiquité


 Borne frontière romaine retrouvée près du col de la Forclaz, réalisée dans le gneiss du Prarion en 74 après J.C.

      Inscription: " EX AVCTORIT(ate) IMP(eratoris) CAES(aris) VESPASIANI AVG(usti) PONCTIFICIS MAX(imi) TRIB(unicia) POTEST(ate) QUITVM CONSULIS QUINTVM DESIG(nati) SEXTVM P(atris) P(atriae) CN(eius) PINARIVS CORNEL(ius) CLEMENS LEG(atus) EIVS PROPR(aetor) EXERCITVS GERMANICI SVPERIORIS INTER VIENNENSES ET CEVTRONAS TERMINAVIT"
      Traduction: "Sous l'autorité de l'Empereur César Vespasien Auguste, grand pontife, revêtu de la puissance tribunitienne pour la cinquième fois, consul pour la cinquième fois, consul désigné pour la sixième, Cneius Pinarius Cornelius Clemens, son légat propréteur de l'armée de la Germanie Supérieure, a fixé la limite entre les Viennois et les Ceutrons ". (Jean Prieur - " La Savoie Antique" - 1977)

 


Gros plan sur le gneiss de la borne.

 


 


Ex-voto retrouvé à Passy, sur le site du temple dédié à Mars, réalisé dans un bloc de calcaire beige bioclastique, sans doute provenant des Fiz toutes proches.

      Inscription: "MARTI AUG PROSALUTE L. VIBI L FIL FLAVINI LUIBIUSVESTINUS PATER IIVIR IVR DIC IIIVIR LOCPP EX-VOTO".
      Traduction: "Le père Lucien Vibius, surnommé Vestinus, duumvir chargé de rendre la justice, triumvir préposé aux propriétés publiques, a fait un voeu à Mars pour le salut de son fils Lucius Vibus, surnommé Flavinus".

       


 


Ex-voto.

      Inscription: "MARTI A ISUGIUSAE VOLTUAIURUS FLAMEN AUG IIVIR AERARI EX-VOTO".
      Traduction: "A Mars, Aulus Isugius Vaturus, fils d'Aulus, de la tribu Voltinia, flamine impérial, duumvir du trésor, à la suite d'un voeu".

       


 


Ex-voto.

      Inscription: "MARTI AUG M ARRIUS ... ITGEMEL ... RN ... AERARI ... MARTI ... NORII ... SUNT ...
      Traduction
      : "Ex-voto adressé au dieu Mars par son flamine  M. Arrius Gemellus questeur et duumvir"...

 

Gros plan sur la roche. On peut distinguer les éléments bioclastiques (points blancs).

 


 


Galerie de la Ratéria dans les schistes viséens.

      Cette galerie de 70 m de longueur à l'origine, visible près du tunnel du Châtelard à Servoz, serait romaine. Sa fonction hydraulique en tant qu'aqueduc est presque certaine, par contre l'utilisation de son eau en aval est sujette à contreverse, faute d'études sérieuses, la plupart des hypothèses sont en effet assez douteuses et fantaisistes: irrigation, traitement de minerai...

 

 

 

       

Moyen-Âge


      Château St Michel du Lac près de Servoz.


      Tour circulaire de 9 m de diamètre et angle Sud-Est du corps de logis.
      Noter les pierres d'angle en granite du Mt-Blanc.


      Détail d'un bloc de granite erratique enchassé dans le mur du "corps de logis quadrangulaire".

      Il s'agit d'un petit château datant de la fin du XIIIe siècle, construit à l'initiative de Béatrix, Dame du Faucigny, sur un promontoire de schistes viséens, anciennement situé au milieu du lac de Servoz (cf. reconstitution ci-dessous) et actuellement entre l'Arve à l'Est et une zone marécageuse à l'Ouest. Les pierres de taille "maçonnées" des murs sont hétérogènes: granite, gneiss, schiste...

       


    Pointe de lance retrouvée lors de fouilles archéologiques dans le château au milieu du siècle dernier.
    (
    Photo réalisée avec l'aimable autorisation de la Mairie de Passy)

      Le fer de cette lance n'est probablement pas local, puisqu'aucune véritable mine de minerai de fer n'existe dans le secteur (seulement quelques indices d'hématite vers Pormenaz). Les mines les plus proches sont celles de Sixt-Fer à Cheval, du massif du Salève ou de Savoie. A moins qu'il ne s'agisse de fer suisse provenant de La Mena (Trient-Valais) ou du Mont Chemin (Martigny-Valais).

       


Essai de reconstitution du château de St Michel du Lac.

       

       

 

Époque récente

 

Viaduc Ste Marie

    Au cours de la construction de la ligne de chemin de fer PLM entre Le Fayet et Chamonix, vers 1900,  un grand nombre de blocs erratiques de granite ont été exploités tout le long du parcours de la voie. Cette exploitation est encore nettement visible dans les alentours du viaduc Ste Marie, gros demandeur en pierres de taille, où des blocs portent encore les marques de trous de mine.

     


     

 

Sentier des tailleurs de pierre

    Le glacier des Bois a abandonné de nombreux blocs de granite lors de son retrait débuté vers 1850. Ces blocs ont rapidement été exploités pour la construction des hôtels chamoniards, principalement en encadrement de portes et de fenêtres.

    Le site, équipé de panneaux explicatifs édités par l'O.N.F., concentre tout un ensemble de vestiges de ce passé de taille, du bloc fendu en deux jusqu'à la pierre de taille finalisée.

     

  

 

  

 

    

 

   

 

  

 


 

Carrières des Posettes

    Le secteur des Posettes est caractérisé par la présence de deux bandes parallèles de terrains carbonifères, constitués entre autres de schistes ardoisiers, de schistes versicolores et de grès conglomératiques datant du Westphalien D (~ 303 MA).

    Les schistes ardoisiers et les schistes versicolores ont bien entendu été exploités respectivement pour les ardoises, aux Posettes, et les lauzes, au lieu-dit "Le Chenevier Dessus", dont la carrière souterraine était dotée d'un petit téléphérique.


    Reste du téléphérique.


    Affleurement de schiste versicolore à gauche de l'entrée de la
    carrière souterraine du Chenavier Dessus (entrée éboulée).

    Le conglomérat a quant à lui été utilisé pour la création de meules, aux Posettes, en amont des ardoisières, et un peu plus en aval, au lieu-dit "Le Chaleyre".

     


Ebauche de deux meules dans l'affleurement de grès de Chaleyre.


Meule pratiquement terminée (Le Chaleyre).


Carrière de meules des Posettes:
emplacements de meules extraites et ébauches de meules avant extraction.


Meule pratiquement finie
(Ø 1,4 m, L = 13 cm, soit 500 kg environ ).