Structures géologiques

 

 

Lecture géologique des paysages


 
(N.B. : photos sensibles au survol pour faire apparaitre des explications)

Massif du Mont-Blanc

 


Face Ouest du Mont-Blanc vue depuis le mont Joly (par dessus le col de Miage).

 

On peut distinguer clairement le caractère intrusif du granite dans le gneiss.


Col du mont Lachat vu depuis le Sud-Ouest.

 

Le petit vallon signale la présence de cargneule et de dolomie (plus facilement érodable) en contact entre la couverture sédimentaire jurassique (calcschistes) et le socle hercynien constitué de gneiss. A noter sur la droite, le pendage du gneiss est bien visible.


Col du Tricot vu depuis le Nord-Est.

 

La combe du Tricot marque ici le contact bien visible entre le socle gneissique et la couverture sédimentaire jurassique (Lias inférieur et moyen). In situ il est possible d'observer l'intercalation de cargneule/dolomie entre ces deux entités.


La vallée de Chamonix vue depuis le mont  Lachat.

 

La vallée de Chamonix n'est pas une vallée comme les autres. Elle s'est formée par érosion différentielle des couches des couvertures sédimentaires dites du "synclinal" de Chamonix vis-à-vis des deux morceaux de socle hercynien du Mont-Blanc et des Aiguilles-Rouges (voir coupe ci-dessus). Les sédiments triasiques et jurassiques sont globalement masqués par les alluvions et dépôts morainiques quaternaires. Les affleurements les plus caractéristiques sont situés dans la combe des Arandellys aux Houches, à la Côte du Piget aux Praz et à la Vormaine du Tour.

Le granite du Mont-blanc est ici en contact normal et tectonique, au niveau de la faille de l'Angle. Quelques lambeaux de gneiss peuvent étonnamment se retrouver de l'autre côté de cette faille. A noter également que le granite, du fait de sa mylonitisation, s'avance légèrement vers la vallée, sans pour autant produire d'aiguilles acérées comme celle de l'M toute proche ou celles de Blaitière, du Grépon, etc.

Versant opposé à celui du Montenvers/Mer de Glace ci-dessus, le granite se retrouve encore plus en retrait côté amont.

Avec le fort recul du glacier des Rognons, la faille de l'Angle et le contact gneiss / granite du Mt-Blanc sont parfaitement visibles.


Secteur du Tour.

 

 

 


Secteur de Trient.

 

 

 


Secteur Amône - La Fouly (Val Ferret - Suisse).

 

A l'Amône, un spectaculaire affleurement de roches jurassiques s'élance sur le versant Sud du massif du Mont-Blanc, sur 350 m de dénivelé environ. Ces calcaires spathiques sont en position normale, plaqués sur des rhyolites et des gneiss anatectiques.

 

 


Couverture sédimentaire du massif du Mont-Blanc - La Fouly - Val Ferret suisse.

 

Sur cette photo, on peut observer les calcaires du Malm (Jurassique supérieur), voire les calcaires argileux du Valanginien, plaqués contre le socle hercynien composé de rhyolite et de gneiss anatectique.


Val Ferret italien vu depuis le grand col Ferret.

 

Ici, le granite du Mont-Blanc plonge presque directement dans la vallée. Quelques affleurements de sa couverture jurassique sont visibles par places. Un niveau sableux de l'Albien serait même présent en contact normal au pied de l'aiguille de l'Evèque.
Au Sud du Val Ferret (à gauche de l'image), ce sont des terrains jurassiques et crétacés qui affleurent, avec un petit pointement granitique au niveau de Courmayeur.


Secteur Lanchettes / aiguille des Glaciers.
(analyse du secteur amont encore à réaliser in situ).

 

Quasiment que du gneiss dans ce secteur, hormis un beau biseau de houiller, disséqué par endroit par des failles, qui va du col d'Enclaves jusqu'à Miage (It), en passant par la vallée de Tré-la-Tête (derrière la crête plein centre).


La Grande Ecaille - contact socle hercynien / couverture sédimentaire du massif du Mont-Blanc.

 

 

 

 

Massif des Aiguilles-Rouges


Secteur Oreb / pied du Buet / Salenton- contact socle cristallin hercynien et couverture sédimentaire autochtone triasique et allochtone jurassique pro parte.

 

 


Vallon de Tré-les-Eaux depuis la crête d'Oreb.